Comment plomber un projet ? avec de la procrastination !

25 juillet 2006 - 19:11 | Dans Organisation et gestion, Projets et gestion d'équipe | 13 commentaires

La procrastination, c’est l’art de remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. Ce qui a tendance à aboutir à un simple « Merde, j’ai encore rien foutu aujourd’hui » (on l’a tous fait).

Si vous avez un projet en cours (et c’est encore pire si c’est un projet à faire sur ordinateur), la procrastination peut être votre pire ennemie.

Wikipedia possède une page sur le sujet, mais je trouve qu’elle ne correspond pas trop à ce qui nous intéresse ici.

Tout d’abord les causes:

  • La procrastination vient en grande partie du fait que les tâches que l’on doit faire de nos jours sont généralement floues. On sait quand on commence, pas quand on finit, ni ce que doit être le résultat précisément. Quand quelqu’un travaille à la ferme ou à l’usine, c’est généralement simple: on sait exactement ce que l’on doit faire, le temps que cela prendra à peu près mais surtout on sait quand s’arrêter (quand il n’y a plus de champ à labourer, on s’arrête. Quand on a fini de décharger un camion, on s’arrête). De l’autre côté, les travaux de l’esprit sont relativement flous, difficiles à quantifier en temps et à estimer s’ils sont finis ou non. Prenez par exemple une présentation Powerpoint à faire : il est très difficile de savoir quand elle est finie, car il y a toujours moyen de l’améliorer. C’est la même chose pour rédiger un Business Plan, un cahier des charges ou un article pour votre blog.
  • Plus le travail est pénible ou ennuyeux, plus on a tendance à le repousser. Demandez à ceux qui n’ont pas de lave vaisselle…
  • Plus la date limite est éloignée, plus on a tendance à attendre le dernier moment. C’est ainsi que l’on voit des rapports de stage dont 50% du contenu est rédigé pendant la nuit précédent la date limite d’envoi.
  • Plus on a de chance d’être interrompu, plus on repousse ce que l’on a à faire. Cela peut venir du téléphone, d’un collègue qui vient vous voir, d’un mail qui arrive… rien de tel pour être coupé dans son élan.
  • Plus on a de possibilités de distraction, plus on a tendance à les utiliser. Si vous travaillez sur PC chez vous, vous avez sûrement tendance à regarder et re-regarder vos mails, retourner dans votre lecteur rss, changer de mp3, regarder une vidéo idiote que l’on vous envoie, parler sur msn, repartir sur des sites ou des forums, voir même de lancer « une dernière partie pour la route » de votre jeu favori avant de reprendre votre travail. Et une fois que vous avez fini, vous retournez devant votre logiciel de travail et regardez bêtement l’écran pendant 5 minutes, avant de refaire votre tour du web.

La plupart des projets amateurs qui échouent le sont en partie par la procrastination. On a un objectif, on se lance, mais on sait pas trop comment l’atteindre, alors on repousse à plus tard, puis on se démotive, on oublie et le projet tombe à l’eau.

Quelles sont les solutions ?

  • Comme tout problème, commencer par admettre que l’on est touché par la procrastination (comme ça n’a rien de honteux, ça ne devrait pas être problématique)
  • Ensuite il faut vouloir s’améliorer. Si vous n’avez pas de volonté, vous n’arriverez à rien. Motivez vous !
  • S’améliorer, petit à petit. Changer totalement de comportement est possible, mais les taux de rechute sont fréquents. Essayer plutôt d’améliorer son comportement étape par étape.
  • Commencer par faire le plus simple et le plus rapide, puis s’attaquer au reste. Une fois habitué, commencer par le plus urgent ou le plus important.
  • Mettre en place une routine. Si vous vous arrangez pour faire la même chose tous les jours, vous finissez par ne plus devoir y penser, et les choses se font alors naturellement. Se brosser les dents est ennuyeux et n’apporte pas grand chose directement, vous avez mieux à faire que ça… pourtant, (presque) tout le monde se brosse les dents sans même y penser.
  • Un ingénieur a pour but de découper un problème complexe en plusieurs sous-problèmes qu’il peut résoudre. Faîtes la même chose avec les choses que vous avez à faire. Découpez les en sous-tâches et faîtes les une par une.
  • Ne pas essayer de finir absolument et parfaitement ce qu’il y a à faire en un coup. Se contenter d’améliorer la situation par rapport à ce qu’elle était avant.
  • Plutôt que d’imaginer (négativement) faire quelquechose qui déplait, imaginer (positivement) la situation quand le travail sera fini.
  • Trouver une méthodologie qui vous réussit. « Getting things done » est très populaire sur internet pour vaincre la procrastination. J’y reviendrais dans un prochain article. Par contre, il faut éviter de créer une méthodologie vous même (par ex: faire une liste de choses à faire par jour), généralement ça ne marche pas et on l’abandonne au bout de quelques jours.

13 commentaires »

Flux RSS des commentaires de cet article.
TrackBack URI

  1. Excellent article. J’espère que ça va m’aider, ça fait déjà quelques années que cette procrastination à la con me bouffe plus ou moins de temps, surtout sur le pc.

    merci :)

    Comment by jmiyun — 4 janvier 2007 - 11:47 - #

  2. lol. Et lire cet article, c’est pas de la procrastination ??

    Ca fait une heure que je suis en train de parcourir ce blog… Mais bon, ça peut pas être mal, puisque quelque part je travaille à mon projet :p . Ca n’en reste pas moins de la procrasmachin…

    La liste des choses à faire par jour ne marche pas, j’en conviens.

    Par contre, ce qui marche chez moi c’est la « liste des choses à faire à court terme », associée à une « liste des choses à faire à long terme »..

    Et je fais basculer du long terme vers le court terme, de temps à autre :) .

    Comment by Piwaï — 14 août 2007 - 16:04 - #

  3. S’informer et se former est une forme de procrastination… mais au moins c’est plus utile que de glander devant le pc à faire des trucs totalement inutiles :)

    Comment by Dam's — 14 août 2007 - 18:14 - #

  4. Salut,

    Très bon article, je m’y retrouve comme dans un miroir. Je suis atteint de procrastination aigu. Je n’ai pas encore résolu le problème; mais en parler et lire des articles sur le sujet m’aide déjà beaucoup.

    Récemment j’ai pu faire un constat qui m’a ouvert les yeux : les processus créatifs ne sont pas fait pour les procrastins. Je travaille dans la gestion de projet Web et je constate que la rédaction de cahier des charges, de contenu et la création graphique sont pour moi un calvaire; alors que la programmation, la gestion de projet et toutes choses qui ont un aspect « routinier » viennent plus naturellement.

    Voilà une petite piste qui j’espère en aidera plus d’un ;-) !

    A quand un club/association des procrastins ?

    David

    Comment by FUGAZI — 24 avril 2008 - 10:34 - #

  5. Salut!

    Excellent article! la procrastination! je ne savais même pas que ça existait!
    C’est donc ça mon problème! Bon à savoir, merci beaucoup! (ce blog change ma perception de la vie petit à petit)

    Tu (vous? désolé si j’outrepasse mes droits) dis que tu y reviendras dans un prochain article « Getting things done », j’ai parcouru le blog du plus récent jusqu’à maintenant, et je n’ai rien lu de la sorte.
    Mais peut-être est-ce du au fait que tu as recentré tes articles.
    Dommage, j’aurai aimé en savoir plus…
    (Mais c’est ton choix, et un choix, ça se respecte, donc… respect)

    Comment by pseudobligatoire — 26 juin 2008 - 14:21 - #

  6. La peur de l’échec est un bon moyen d’affronter la procrastination. C’est à ça que je carbure ^^

    Comment by Inimz — 11 novembre 2008 - 18:20 - #

  7. « pseudobligatoire »> la suite va venir… :)
    Inimz> c’est une solution… :)

    Comment by Dam's — 11 novembre 2008 - 20:12 - #

  8. C’est ce que je suis en train de faire actuellement, là je suis au travail. :-)

    Comment by thesus — 19 décembre 2008 - 10:38 - #

  9. Tres bon article. :) Je voulais juste te signaler un livre ENORME (au sens figuré, hein, il fait une 20aine de pages) sur la procrastination. Son titre ? Procastination ! (sisi) Il nous explique tout : le cout de la procastination (pour les USA), ses origines, leur mécanismes neurologiques, avec deux trois tests, une définition précise du terme, ses façons vicieuses de se manifester, les facteurs aggravants, mais surtout les méthodes pour s’en sortir ! Un livre super bien fait, à acheter d’urgence (promis, je l’achète demain !).

    Comment by Olivman — 19 septembre 2010 - 16:51 - #

  10. Pardon, j’ai dit une 20 aine de pages ? Je voulais dire dans les 200.

    Comment by Olivman — 19 septembre 2010 - 16:56 - #

  11. Ce que j’ai pensé en lisant l’article ?
    Faudrait vraiment que je me motive, il a raison. Aller, demain, je me motive !

    Je suis un cas désespéré. x)

    Comment by L.Craft — 22 avril 2011 - 14:29 - #

  12. Dal’s, le 11 novembre 2008 : « la suite va venir » Comme j’ai hâte :)

    Comment by Olivman — 29 juillet 2011 - 12:41 - #

  13. Olivman > n’est-ce pas ! :)

    Comment by Dam's — 15 septembre 2011 - 19:26 - #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © par Conquerirlemonde.com. Tous droits réservés.