You call the shots (Livre)

25 mars 2007 - 20:52 | Dans Business & startups, Livres et magazines | 3 commentaires

Comme promis la fois dernière, voici un bon livre pour changer :

« You Call the Shots » est un livre écrit par Cameron Johnson, un américain qui à l’âge de 21 ans avait déjà derrière lui la création de 12 entreprises ayant réussies.

Son livre (en anglais, mais il se lit tout seul) relate son parcours et explique 19 « secrets » (je dirais plutôt aspects) de l’entrepreunariat. Rien de révolutionnaire, uniquement du bon sens, mais il s’agit d’éléments indispensables sur lesquels beaucoup d’entrepreneurs se trompent.

Au fil des pages, on voit qu’il parvient à dégager des bénéfices avec des idées parfois toutes bêtes et sans besoin d’investissement. L’exemple le plus frappant reste sa première entreprise en 1992 qui consistait tout simplement à vendre des cartes de voeux personnalisées à l’âge de 8 ans.
Les raisons de ce succès ? C’était le tout début des ordinateurs avec imprimante couleur et rares sont les personnes qui en avaient. Comme faire imprimer des cartes personnalisées par une entreprise revenait trop cher, il a juste pensé à vendre à ses voisins et à sa famille des cartes qu’il imprimait lui même et qu’il revendait beaucoup moins cher. Simple et efficace (inutile de dire qu’il ne sert à rien d’essayer la même chose de nos jours :) )
Son 2è business lui a permis à 10 ans de faire 50 000 Dollars de profit en une année, et ainsi de suite.

Au final, le livre est une grande source de motivation et montre que créer son entreprise et avoir la vie que l’on désire est loin d’être inaccessible.

Un tout petit bémol tout de même: le livre est une sorte d’autobiographie dans lequel l’auteur tire chacun de ses « secrets » au fur et à mesure. Ce n’est donc pas un livre classique sur l’entrepreunariat car le fil conducteur est chronologique. Le point génant est que quand il raconte que quitter son école privée pour une publique fût un grand changement dans sa vie ou qu’il était tout triste quand sa nounou est morte, ben, on en a un peu rien à faire au final… Mais bon cela reste anecdotique.

Voici le sommaire:
1. Put yourself out there
2. Start small
3. Make your money work for you
4. Look close to home for great ideas
5. Balance work with life
6. Surround yourself with great people
7. Make yourself your brand
8. Don’t be afraid to negotiaite
9. Make your own tough decisions
10. Adapt or die
11. Find great mentors
12. Seek out new knowledge every day
13. Use the power of the press
14. Stick to your guns
15. Get experience on the ground
16. Never underestimate the value of your customers
17. Creatively build on your experience
18. Remember what it’s really all about
19. Be the entrepreneur you want to be

3 commentaires »

Flux RSS des commentaires de cet article.
TrackBack URI

  1. Pour mettre mon grain de sel : « qui à l’âge de 21 ans avait déjà derrière lui la création de 12 entreprises ayant réussies. »
    c’est assez bidon et totalement farfelu ça. La plupart des business monté par le gamin l’ont été au black (je crois mais pas sur – vue sur le net) mais surtout ce sont des entreprises éphémeres.
    Le plus dur n’est pas de creer et faire gagner des sous à une entreprise, c’est de la rendre perreine, J’ai monté avec du succes beaucoup de sociétés et le CA que j’ai généré au total dépasse les dizaines de millions d’euros, pourtant aujourd’hui je suis au point de départ sans un sous en poche. Ce que je veux dire c’est qu’il y a trop de livre sur « comment le business c’est bien » mais peu sur « savoir entreprendre c’est genial, savoir gerer c’est encore mieux ».
    Par contre ce genre de manière de penser est en total adéquation avec la manière de penser anglo saxonne, où seul l’idée compte avec le CA mais pas la perreinité de la structure..

    Comment by Pedro Guanaes — 26 mars 2007 - 11:48 - #

  2. D’après le bouquin, c’était pas du tout au black (et si c’était le cas, ça m’étonnerait qu’il en parle dans un livre, ça serait trop facile pour les inspecteurs du fisc de vérifier).

    Après, la plupart de ses business sont clairement éphémères, mais ça fait partie de sa façon de faire: on crée un truc avec peu de moyens, on en profite le temps que ça marche, et quand ça lasse ou que le marché commence à diminuer, on revend pour faire de nouveaux profits. Le gars n’est pas du tout un grand stratège fait pour faire une grosse boîte, il aime juste créer des business et passer à autre chose.

    Pour le reste, je suis d’accord avec toi… mais je crains de ne pas avoir ton expérience :) Tu aurais de bons bouquins à me conseiller ?

    Comment by Cortex — 26 mars 2007 - 18:29 - #

  3. Oui quelques uns je te passerai les références.

    Comment by Pedro Guanaes — 27 mars 2007 - 10:32 - #

Laisser un commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © par Conquerirlemonde.com. Tous droits réservés.